Genève

L’interdiction des autos doit faire ses preuves

Les avis sont mitigés après trois semaines d’interdiction des voitures à Bel-Air.
L’interdiction des autos doit faire ses preuves
Interdiction de circuler par la place Bel-Air à Genève. JPDS
Mobilité

«Je passe presque tous les jours à vélo, je ne vois pas la différence!», constate Laura, cycliste genevoise, carrément déçue. Piéton et amateur de petite-reine à ses heures, Laurent a l’impression qu’il y a «un peu moins» de voitures. Quant à Frédérique, elle dit n’avoir juste pas vu les panneaux. Trois semaines après la mise en œuvre de l’interdiction des voitures, sauf exceptions, dans le périmètre de Bel-Air (notre édition

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion