International

Possibles nouveaux crimes contre l’humanité

Une commission d’enquête indépendante de l’ONU se dit préoccupée par de nombreuses violations des droits humains telles que disparitions, arrestations, détentions arbitraires et actes de torture.
Possibles nouveaux crimes contre l'humanité
La commission d'enquête de l'ONU sur le Burundi met en cause le président Evariste Ndayishimiye (ici en janvier 2020 lors de la campagne présidentielle) pour des intimidations et des incitations à la haine. KEYSTONE/ARCHIVES
Burundi

Le Burundi multiplie les «contradictions», selon les enquêteurs onusiens. Dans leur rapport publié jeudi, ils relèvent que, même si la relation avec la communauté internationale a changé, de possibles crimes contre l’humanité continuent à y être perpétrés. Malgré des «gestes symboliques» du président Evariste Ndayishimiye sur les droits humains, aucun changement structurel n’a eu lieu, déplore la Commission d’enquête internationale indépendante de l’ONU sur le Burundi. Certaines sanctions contre la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion