Genève

Jeunes débouté·es privé·es de travail

La Coordination asile.ge réclame notamment que les jeunes requérant·es puissent terminer une formation entamée, même lorsque le renvoi est exécutable.  
Jeunes débouté·es privé·es de travail
La Coordination asile.ch réclame que les jeunes débouté·es sans statut légal puisse accéder à une formation au moins jusqu’à 25 ans. CÉDRIC VINCENSINI
Formation

Ils et elles s’appellent Maxamud, Asmera ou encore Henok et font partie de la soixantaine de jeunes débouté·es de l’asile que compte Genève. Agé·es de 15 à 25 ans et souvent en formation, ces jeunes ont choisi de raconter leur parcours lundi à Uni-Mail, à l’occasion d’une action symbolique menée par la Coordination asile.ge. A l’heure de la rentrée scolaire, l’association dénonce «la mise en suspens de la vie de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion