Scène

Marc Oosterhoff: Preneur d’otage

A Avignon, le circassien romand danse entre des pièges à rats dans Take care of yourself, avant La Bâtie en septembre. Sans se prendre au sérieux, il rend son public captif et le fait frémir.
Marc Oosterhoff: Preneur d’otage
Marc Oosterhoff dans Take care of yourself, sa première création, qui cultive le goût du risque. Agnès Mellon
Scène

Avignon, torpeur estivale. Marc Oosterhoff n’a pas l’air de souffrir de la chaleur. Il arrive en terrasse sur son vélo vert écaillé sans qu’on ait eu le temps de le voir venir. Le circassien roule avec à Yverdon et l’a emmené dans la cité des Papes, où il a posé ses valises trois semaines. Il fait partie de la Sélection suisse en Avignon, qui compte cette année huit artistes. Parrainée

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion