Genève

Les berges inondées n’hébergent plus

Les débordements récents du Rhône mettent en lumière les conditions de vie difficiles de certaines familles, notamment Roms. Le manque de places d’accueil est pointé du doigt.
Les berges inondées n’hébergent plus
Les tentes de sans-abri installées sur les berges inondées du Rhône, à proximité du pont de Sous-Terre, menacées par la crue du fleuve jeudi dernier. KEYSTONE
Sans-abrisme

Alors que le Rhône est sorti de son lit en raison des fortes pluies, emportant mardi dernier une tente dans le courant, des matelas et des couvertures sont toujours visibles sous le pont Sous-Terre, côté Jonction. Comme chaque été à Genève, de nombreux abris de fortune se déploient le long du fleuve, dans les forêts et aux abords de certains parcs. La situation est qualifiée de «préoccupante et grave» par

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion