Genève

Arme en 3D: journaliste fautive mais exemptée de peine

Accusée d’avoir acquis, monté et transporté un pistolet en plastique imprimé en 3D pour en démontrer la dangerosité, la journaliste de la RTS Cécile Tran-Tien est partiellement acquittée.
Arme en 3D: journaliste fautive mais exemptée de peine
La justice a reconnu l’intérêt public de la démarche, justifiant une exemption de peine. KEYSTONE
Justice

Pour avoir acquis, monté et transporté une arme à feu imprimée en 3D, la journaliste de la RTS Cécile Tran-Tien s’est retrouvée vendredi devant la justice genevoise. Sa démonstration, donnant lieu à un reportage diffusé le 7 avril 2019, avait pour vocation de mettre en lumière le danger de ces pistolets plastiques à un coup, indétectables sous les portiques de sécurité. La justice estime la journaliste partiellement coupable de violation

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion