Arts plastiques

Too BIG to fail

Pour sa quatrième édition, du 25 juin au 25 juillet, la BIG, biennale des espaces d’art de Genève, fait correspondre le «i» de son acronyme à une impossibilité de renvoi à des jours sans virus.
Too BIG to fail
Photo: MARILOU JARRY
Genève

La dernière édition était «interstellaire», celle-ci sera «inannulable»: pour sa quatrième occurrence, la BIG, biennale des espaces d’art de Genève, fait correspondre le «i» de son acronyme à une impossibilité de renvoi à des jours sans virus. Aussi se donne-t-elle les moyens d’y parvenir, avec un format original et adaptable à toute évolution des jauges. Au lieu de la formule habituelle en week-end, l’événement durera un mois, sur l’île Rousseau.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion