Égalité

Au Brésil, les mères s’organisent

Parmi la population noire, des milliers de jeunes meurent chaque année, abattus par les forces de l’ordre et des milices armées. Pour faire face, des collectifs de mères se créent dans tout le pays.
Au Brésil, les mères s’organisent
13 mai 2021, deux mères pleurent leurs enfants tués une semaine plus tôt par
la police
lors d’une opération
dans la favela Jacarezinho, à Rio de Janeiro. Selon les chiffres de l’ONU, un jeune noir meurt toutes les vingt-trois minutes au Brésil. keystone
Violences raciales

Des milliers de jeunes noirs meurent chaque année au Brésil, abattus par les forces de l’ordre et autres milices armées. Pour lutter contre cette violence institutionnelle, aggravée depuis l’élection de Bolsonaro, et se soutenir, des collectifs de mères se créent dans tout le pays. « Nous, les mères des quartiers pauvres, on n’a que nos corps pour lutter. » Assise à la table d’un fast-food déserté de la Baixada Fluminense, dans la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion