Suisse

Dans 2 cas sur 3, c’est une femme qui consulte un centre LAVI

Les consultations ont été plus nombreuses dans les centres d’aide aux victimes LAVI en Suisse l’an dernier. La hausse est de 5% par rapport à 2019. Dans la majorité des cas, il s’agit de femmes (73%).
Dans 2 cas sur 3, c'est une femme qui consulte un centre LAVI
photo prétexte. Pixabay CC
Violences

Près de la moitié des consultations (48%) concernaient des infractions de lésions corporelles et de voies de fait, a indiqué lundi l’Office fédéral de la statistique. Les consultations en lien avec les infractions contre l’intégrité sexuelle étaient évoquées dans 29% des cas de consultations. La personne conseillée a indiqué dans plus de la moitié des cas (55%) que l’auteur présumé de l’infraction était le partenaire ou l’ex-partenaire (16’363 cas) ou

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion