C’est à l’étranger que les banques suisses créent des emplois

«Nous créons davantage d’emplois à l’étranger qu’en Suisse», lâche Jan Langlo, directeur de l’Association de banques privées suisses (ABPS) à Genève, qui regroupe des spécialistes de la gestion de fortune comme Pictet, Lombard Odier et Julius Bär. En dix ans, ces établissements ont vu leurs effectifs globaux grimper de 23,2%. Or la croissance hors des frontières a été trois fois supérieure: 65%, selon les chiffres de son association. «Et encore,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion