Religions

Un exilé ouïghour témoigne

Kerim est ouïghour. Il y a trente ans, il a fui le régime chinois et trouvé refuge en Suisse. Il revient aujourd’hui sur les raisons de son exil, les tentatives d’intimidation dont il est victime. Interview.
Un exilé ouïghour témoigne 1
Manifestation ouïghour à Istanbul en mars. KEYSTONE
Persécution

Parce qu’il a trahi le Parti communiste chinois il y a trente ans, Kerim s’est exilé en Suisse. La raison? Cet ancien diplomate à la botte du régime chinois, mais d’origine ouïghoure, a voulu aider les siens. Aujourd’hui naturalisé, Kerim vit dans le canton de Vaud, et subit encore des intimidations de la part du gouvernement chinois. Ce qui ne l’empêche pas de dénoncer le génocide dont est victime le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion