Vaud

L’école lieu de plaisir, pas de douleurs

Harcèlement ou intimidation entre élèves? Vaud déploie la méthode de la préoccupation partagée.
L’école lieu de plaisir, pas de douleurs
Photo prétexte. Keystone
Harcèlement scolaire

«Le point crucial, c’est de conscientiser les intimidateurs afin de faire évoluer les élèves dans leur groupe. Socialiser les enfants est un enjeu politique essentiel»: pour la conseillère d’Etat vaudoise Cesla Amarelle, la méthode de la préoccupation partagée (MPP) destinée à gérer les cas de harcèlement-intimidation entre élèves est à l’évidence «intelligente» et doit être mise en œuvre le plus largement possible. L’accueil est très positif côté syndical comme de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion