International

A Bucarest, réinventer l’eau chaude

Sous l’impulsion de son maire vert, la capitale roumaine se rénove enfin, en commençant par son gigantesque réseau de chauffage centralisé. Un héritage du communisme qui fuite faute d’entretien.
A Bucarest, réinventer l’eau chaude
La centrale thermique de C.E.T. Sud. Plus d’un million d’habitant·es de la capitale roumaine sont alimenté·es en chauffage et en eau chaude grâce à un réseau vétuste, hérité de l’ère communiste. LDD
Roumanie

 La douche coule sans discontinuer depuis dix, quinze, peut-être vingt minutes. Une éternité pendant laquelle les nouveaux venus attendent patiemment les pieds baignés dans une eau glaciale, tandis que les habitués en profitent pour se préparer un café. A Bucarest, capitale roumaine de presque 2 millions d’habitant·es, c’est une chose à savoir: pour le premier levé, l’eau chaude met un temps infini à arriver. Chaque matin, dans chaque immeuble, ce sont donc

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion