Histoire

Un souvenir occulté mais pas éteint

La mémoire des événements de mars 1871 reste vivace pour les spécialistes et au sein de la gauche.
Un souvenir occulté mais pas éteint 1
Massacres de l’armée versaillaise au cours de la Semaine sanglante (tableau de Maximilien Luce, "Une rue dans Paris en mai 1871"). DOMAINE PUBLIC
France

La commémoration de la Commune de Paris suscitera-t-elle un regain d’intérêt pour ces 72 jours d’insurrection? «Il pourrait bien y avoir un effet 150 ans, marqué par le contexte d’aujourd’hui. Le centenaire avait aussi été une occasion pour cela, peu après Mai 68», souligne l’historien genevois Charles Heimberg, qui s’intéresse à la mémoire de ces événements, à l’initiative notamment des Amis de la Commune de Paris. En 1971, le rituel

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion