Genève

Morten Gisselbaek, le candidat de la décroissance

Morten Gisselbaek, candidat du Parti du travail pour le Conseil d’Etat, veut faire entendre la voix de la décroissance et de l’anticapitalisme. Portrait d’un viking resté punk dans l’âme.
Le candidat de la décroissance
«J’ai toujours défendu une ville respectueuse de son patrimoine et de ses habitants, loin de toute cage à lapin.» JPDS
Conseil d'Etat/Election complémentaire

«Gisselbaek, c’est viking? Oui, mes parents étaient danois. Je le parle, c’est un atout bien connu pour devenir conseiller d’Etat.» Candidat du Parti du travail pour l’élection complémentaire du 7 mars, Morten Gisselbaek manque rarement une occasion de placer de l’humour dans la conversation. Le propos de ce solide gaillard de 65 ans peut tout autant être carré que fin et nuancé. Mais que le sujet soit léger ou grave,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion