Égalité

«C’est du vécu, de la souffrance»

L’influence du genre sur la santé est encore peu prise en compte en Suisse. Dans une démarche qui reste exceptionnelle, une publication souligne les écarts existant entre les hommes et les femmes.
«C’est du vécu, de la souffrance» 2
Parmi nombre d’éléments, on peut constater que les hommes et les femmes ne sont pas égaux face à l’expression de la douleur: elle est plus importante chez celles-ci, qui consomment aussi davantage de médicaments. KEYSTONE
Santé

Pour la première fois dans une publication, l’Office fédéral de la statistique (OFS) s’intéresse à la dimension genrée de la santé. Car les hommes et les femmes ne sont pas égaux face à celle-ci et tout n’est pas affaire d’hormones ou de chromosomes, ou pas seulement. Pourtant, une telle démarche reste exceptionnelle en Suisse, où la politique de santé globale questionne davantage la responsabilité individuelle que les dimensions structurelles. «Le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Testez-nous
Au mois de juin,
nous vous offrons l'essai web 2 mois
profitez-en!

Connexion