Vaud

«Ils doivent avoir voix au chapitre»

La pédiatre Anne-Emmanuelle Ambresin appelle à des mesures sanitaires différenciées selon les âges, qui prennent en compte l’opinion des jeunes.
«Ils doivent avoir voix au chapitre»
Anne-Emmanuelle Ambresin, médecin cheffe de la Division interdisciplinaire de santé des adolescents au CHUV, constate une détresse psychologique en lien avec le flottement actuel et l’impossibilité de se projeter dans l’avenir. OLIVIER VOGELSANG
Jeunes

Professionnels et associations de prévention ont tiré la sonnette d’alarme sur l’aggravation des détresses psychiques en lien avec la situation sanitaire. Les jeunes sont particulièrement touchés. Pédiatre, médecin cheffe de la Division interdisciplinaire de santé des adolescents au CHUV, Anne-Emmanuelle Ambresin plaide pour qu’ils soient mieux concertés dans les décisions qui les concernent. Dans quelle mesure les restrictions sanitaires affectent la santé psychique des adolescents? Anne-Emmanuelle Ambresin: Les décisions qui

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion