Religions

Après la révolte, la désillusion

Une loi susceptible de rendre apatrides des millions de musulmans n’a pu être mise en œuvre en raison de la crise sanitaire. Elle devrait l’être sous peu.
Après la révolte, la désillusion
En janvier 2020, des milliers de femmes avaient entamé un sit-in dans le quartier de Shaheen Bagh, à New Delhi, en réaction à la répression contre les étudiants de l’université Jamia Millia Islamia. KEYSTONE
Inde

Il y a un an environ, la loi sur la citoyenneté indienne (CAA) était amendée. Elle prévoit de retirer la nationalité indienne aux musulmans ne pouvant prouver qu’ils l’ont depuis plusieurs générations. Cette mesure suscite la révolte parmi ces derniers ainsi que parmi les partisans de la laïcité. L’élaboration du très décrié registre national des citoyens (NRC) nécessite la tenue d’un recensement national. Celui-ci aurait dû débuter en avril 2020.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion