Arts plastiques

Le fléau des féminicides

L’exposition du ­festival Visions d’Exil fait la part belle à des créations de femmes artistes en exil autour de ce thème devenu crucial ­durant le confinement.
Le fléau des féminicides
Sara Farid, "Femmes tombées", photographies. SARA FARID
Photographie

Quand elle est arrivée en France, en février 2018, Sara Farid ne s’attendait pas à se ­retrouver confrontée à un ­problème d’une telle ampleur. «J’ai commencé à lire les histoires de toutes ces femmes battues et tuées par leurs maris, se souvient la photographe pakistanaise. Notamment le cas de cette femme dont le corps a été découpé en morceaux, mis dans une valise, puis retrouvé flottant dans une rivière. Ou

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion