BD

Où le rêveur, infiniment, s’abîme en abyme

Toujours aussi explorateur, l’auteur français Marc-Antoine Mathieu offre un septième tome à son avatar Julius Corentin Acquefacques, ici prisonnier dans L’Hyperrêve.
Où le rêveur, infiniment, s’abîme en abyme
Série

Il continue de chercher, Marc-Antoine Mathieu. A repousser les frontières de l’objet-livre dans une constante exploration formelle qui ouvre le neuvième art à de nouveaux territoires. En noir et blanc, l’artiste français se fait volontiers philosophe de l’absurde d’inspiration kafkaïenne, plongeant ses personnages aux yeux vides dans des mondes sans rives, dans des univers insensés. Quitte à rencontrer Dieu en personne (2009), à s’aventurer 3 secondes (2011) sur le numérique, à chercher

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion