Genève

«Non au chantage aux postes!»

Après une matinée de grève, 500 à 600 fonctionnaires ont dénoncé, mercredi aux Bastions, l’accord budgétaire qui sacrifie l’annuité en 2021 et voté la poursuite de la mobilisation.
«Non au chantage aux postes!»
Entre 500 et 600 fonctionnaires se sont rassemblés devant le mur des Réformateurs, mercredi dès 11h. JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Fonction publique

Entre 500 et 600 salariés de la fonction publique genevoise se sont rassemblés devant le mur des Réformateurs, mercredi dès 11h, pour dénoncer les économies touchant les collaborateurs de l’Etat dans le projet de budget 2021. Cette assemblée générale en plein air faisait suite à une matinée de grève. 6000 personnes s’étaient mobilisés le 15 octobre et 5000 le 29. Le personnel réuni mercredi a voté un préavis de grève

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion