Neuchâtel

«Le contre-projet est une pantalonnade»

Marc-André Nardin, député PLR et ancien président du Parlement neuchâtelois est persuadé que l’initiative pour des multinationales responsables va de pair avec les valeurs libérales et que le contre-projet manque sa cible.
«Le contre-projet est une pantalonnade»
L’ancien président du Grand Conseil neuchâtelois Marc-André Nardin est convaincu que la Suisse doit se doter d’une législation afin que les entreprises qui ont leurs sièges en Suisse respectent l’environnement et les droits humains aussi dans leurs activités à l’étranger. JJT
Multinationales responsables

L’initiative pour des multinationales responsables, sur laquelle le peuple se prononcera le 29 novembre, déchire la droite. Un «comité bourgeois», composé de plus de 500 membres, milite afin que les entreprises basées en Suisse soient tenues de rendre des comptes lorsque leurs activités portent atteinte à l’environnement ou violent les droits humains. Plusieurs membres du PDC, des Verts libéraux, du PLR et même de l’UDC soutiennent ce projet. Rencontre avec

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion