Genève

Le parlement veut des prisons «plus humaines»

Une motion réclamant des alternatives aux établissements de haute sécurité a été acceptée vendredi avec les voix de la gauche et du PDC.
Le parlement veut des prisons «plus humaines»
La prison de Champ-Dollon souffre de surpopulation carcérale. KEYSTONE
Incarcération

Une palette de mesures alternatives à la détention dans des établissements de haute sécurité. Voilà ce que demande, selon les mots du député démocrate-chrétien Sébastien Desfayes, le parlement genevois. Le Grand Conseil a en effet accepté vendredi soir par 44 voix contre 42 une motion réclamant «une politique pénitentiaire humaine, cohérente et économique». «Il n’y a ici aucun angélisme, mais du réalisme et du pragmatisme», a assuré le rapporteur de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion