Suisse

La culture dénonce une hypocrisie

Pour les acteurs culturels, la limitation de rassemblement à 50 personnes rime avec fermeture.
La culture dénonce une hypocrisie
Pour Anya della Croce, coordinatrice romande de la Fédération suisse des clubs de musiques actuelles (Petzi), la décision du Conseil fédéral est une fermeture qui n’est pas dite. STÉPHANE DELGADO
Pandémie

Mercredi soir devait être une fête pour Jean Liermier, le directeur du Théâtre de Carouge (GE), avec la première de son Cyrano de Bergerac. Mais c’était avant la décision du Conseil fédéral de limiter dès ce jeudi les manifestations culturelles à un maximum de 50 personnes. «Ce sera donc une première et une dernière. Ensuite le théâtre fermera», lâchait-il, dépité, mercredi en fin d’après-midi, après la conférence de presse du

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion