Suisse

L’autre double peine

Les personnes migrantes exploitées à l’étranger ne reçoivent pas en Suisse l’aide prévue par des accords internationaux, déplorent les ONG. Le Conseil fédéral a été interpellé à ce sujet.
L’autre double peine
Pour les spécialistes du domaine, il est impossible de faire l’économie d’une protection adéquate des victimes de la traite d’êtres humains pour parvenir à démanteler les réseaux criminels, notamment actifs dans la prostitution. KEYSTONE
Traite des êtres humains

Les personnes exploitées à l’étranger trouvent rarement l’aide dont elles ont besoin, lorsqu’elles cherchent refuge en Suisse. Bien que la Confédération ait ratifié la Convention du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains en 2012, elle ne répond toujours pas à ses obligations internationales, constatent plusieurs organisations spécialisées dans l’assistance aux femmes victimes de ce fléau. La traite des êtres humains a souvent été mise

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion