Livres

Lignes courbes

Dans Je suis grosse, la dessinatrice Marina K. se trace un autoportrait sarcastique tout en rondeur.
Lignes courbes
Dessins

Marina K. entre dans le vif du sujet par une première phrase lapidaire: «Je suis grosse.» Il ne faut pas compter sur son crayon pour la démentir, bien au contraire: entre son autoportrait et la réalité, elle l’affirme, il faut compter double. Et de conclure cette première page sur un laconique: «Je le vis mal.» Niveau estime de soi, on le comprend vite, il faudra repasser. A quel stade de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion