Genève

«Manifester, un droit de spécialiste»

La Coordination genevoise pour le droit de manifester exige une interprétation souple de la loi Jornot et, dans l’intervalle, renoncera à demander des autorisations de manifester.
«Manifester, un droit de spécialiste»
Des interventions dans l’espace public des manifestant·es «4m2», début mai ici à Cornavin, se sont soldées par des intimidations et contraventions salées. RACHAD ARMANIOS
Droits fondamentaux

Ce jeudi matin, deux contestations d’amendes, infligées dans le cadre de manifestations, occuperont la justice genevoise. Deux de plus, serait-on tenté d’ajouter, tant le risque de devoir débourser de l’argent semble être devenu une routine inhérente à l’organisation − ou à la participation – de rassemblements politiques. Une douzaine d’autres contestations de ce type devraient suivre devant le Tribunal de police ces prochains mois. Avec autant d’annulations à la clé?

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion