International

Ils rêvent d’école et vont à la mine

Chaque année, des milliers d’enfants congolais arrêtent l’école pour travailler dans les mines de cobalt. Beaucoup finissent mutilés, voire tués. Un avocat étasunien soutient leurs familles: depuis Washington, il attaque cinq géants des nouvelles technologies, accusés de faire des profits sur le dos de ces enfants.
Ils rêvent d’école et vont à la mine 3
Parmi les mineurs artisans, on dénombre des dizaines de milliers d’enfants, de 6 à 17 ans, que l’extrême pauvreté force à abandonner l’école. DR
Solidarité

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion