Musique

Ode à Victor Jara

Dans un registre plus sobre que celui de ses Manic Street Preachers, le musicien gallois James Dean Bradfield dédie un album au poète-chanteur chilien assassiné. Entretien.
ode à victor jara
Une figure engagée qui accompagne James Dean Bradfield depuis l’adolescence. DR
Musique

On ne mesure pas à quel point les Manic Street Preachers sont populaires en Grande-Bretagne, particulièrement en terre galloise où le groupe a vu le jour au milieu des années 1980. La grandiloquence de leurs hymnes serait indigeste si elle ne transpirait la passion candide, l’amour de la mélodie accrocheuse et le désir de justice qui en font les dignes héritiers à la fois des Clash, de Queen et des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion