Vaud

La solidarité comme lueur d’espoir

Au front pendant la crise sanitaire, les vendeuses sont très exposées. Portrait de Clotilde Pinto.
La solidarité comme lueur d’espoir
Clotilde Pinto aime aller à la rencontre des autres vendeuses pour prendre de leurs nouvelles. ARC/ JEAN-BERNARD SIEBER
Série d'été "Paroles de pandémie"

Elle arrive radieuse en tailleur, avec son chapeau de paille. Clotilde Pinto est vendeuse dans une grande surface alimentaire à Vevey. Depuis le début de la crise sanitaire, qui a mis les projecteurs sur son métier de l’ombre, elle a répondu à de nombreuses sollicitations médiatiques. «Je dois être la seule vendeuse qui témoigne à visage découvert. Les gens me reconnaissent, me félicitent pour mon courage», se réjouit-elle. Déléguée syndicale

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion