Genève

Lendemains désenchantés

Ils ont participé à la lutte contre le Covid-19, mais l’administration reste intraitable: ils doivent quitter la Suisse. Témoignages.
1
Hôpitaux universitaires de Genève, le 9 avril 2020. Le personnel médical traite un patient atteint de Covid-19 dans l’unité de soins intensifs. KEYSTONE
Asile

Etre un héros de la lutte contre le coronavirus ne donne pas droit à un permis d’établissement. Le dévouement de ces femmes et de ces hommes, engagés comme infirmière ou nettoyeur dans un secteur hospitalier en pleine gestion de crise, n’a pas pesé dans la balance. Hier applaudis aux balcons, on leur signifie aujourd’hui l’urgence de quitter le territoire. L’administration ne leur reconnaît pas d’avenir en Suisse. Helia Najafzadehkhoei fait

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion