Genève

«L’Etat ne peut pas se substituer à des fraudeurs»

Des élus UDC et MCG ont présenté les arguments en faveur de leur référendum contre l’indemnisation des travailleurs précarisés par la crise sanitaire.
«L’Etat ne peut pas se substituer à des fraudeurs»
Le fonds d’urgence de 15 millions de francs pourrait concerner 3000 personnes dont environ 30% d’employés sans statut légal. JPDS
Covid-19

«Aider, oui. Soutenir le travail au noir, non!» C’est le slogan qu’a choisi le comité référendaire contre la loi visant à indemniser les travailleurs précarisés par la crise du Covid-19. Jeudi, ce comité, composé principalement d’élus MCG et UDC, a officiellement lancé sa campagne et égrené ses arguments pour convaincre 5370 Genevois d’ici au 14 septembre. Fin juin, le Grand Conseil acceptait de justesse – grâce à une alliance de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion