Genève

La réouverture de Favra dénoncée

Des organisations de défense des droits humains estiment les conditions de détention inacceptables dans cet établissement.
1
La planification pénitentiaire cantonale prévoit le transfert de la détention administrative de Favra à Brenaz. KEYSTONE-ARCHIVES
Asile

Fermé pendant trois mois et demi pour cause de crise sanitaire, l’établissement de détention administrative de Favra, à Puplinge, a rouvert le 1er juillet. Une situation que dénoncent dans un communiqué l’Association des juristes progressistes, l’Organisation mondiale contre la torture et la section genevoise de la Ligue suisse des droits de l’homme (LSDH-GE). Les signataires affirment en effet que la structure «ne respecte manifestement toujours pas les conditions de détention ni

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion