Religions

Une théologie positive de l’islam

Le Centre suisse islam et société (CSIS) offre un enseignement universitaire théologique qui se veut utile tant aux musulmans qu’à la société suisse. Une approche qui refuse d’opposer science et croyance.
Une théologie positive de l’islam 1
Les relations des Suisses avec l’univers musulman sont au cœur du travail du Centre suisse islam et société. KEYSTONE/IMAGE D'ILLUSTRATION
Fribourg

En cinq ans d’existence, le Centre suisse islam et société (CSIS) de l’Université de Fribourg a gagné une place de choix dans l’expertise sur cette religion émergente en Europe. Son champ d’étude islamo-théologique le place à part, entre une approche confessante et une vision scientifique. Explications et premier bilan avec le théologien catholique allemand Hans-jörg Schmid, directeur et cofondateur du CSIS. Le CSIS se dit à la croisée de deux

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion