Vaud

Mémoires d’exilés en péril

Prié de quitter ses locaux, le Musée de l’immigration de Lausanne pourrait ne pas s’en relever.
Mémoires d’exilés en péril
Ernesto Ricou dispose de 30 m2 pour entreposer malles, photos, livres et objets d’art de tous les pays. OLIVIER VOGELSANG
Culture

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion