Histoire

L’humanité a peur de son nombre

La «bombe humaine» n’a pas explosé mais les défis démographiques à venir restent très inquiétants.
L’humanité a peur de son nombre
Site emblématique de la mégapole Tokyo, très apprécié des photographes, le passage pour piétons de Shibuya est l’un des plus fréquentés de la planète. Malgré les apparences, le Japon subit une forte baisse de population. Son indice de fécondité n’est que de 1,43 enfant par femme. PFY
Population

En 1968, le biologiste et démographe américain Paul Ralph Ehrlich publie La Bombe P (The Population Bomb), un livre alarmiste controversé où il met en garde contre les dangers de la surpopulation et prône un antinatalisme radical pour empêcher l’apocalypse alimentaire. Un demi-siècle plus tard, force est de constater que la «bombe humaine» n’a pas explosé. Les défis à venir n’en restent pas moins préoccupants. La croissance démographique est toujours

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion