Économie

Un «micro-pas» pour verdir la BNS

La Banque nationale doit investir de façon plus favorable au climat, exige une commission du National.
Un «micro-pas» pour verdir la BNS
Parmi les placements qu’on lui reproche, la Banque nationale détient notamment 0,4% du capital du géant pétrolier ExxonMobil (pour quelque 690 millions de dollars). KEYSTONE/ARCHIVES
Climat

Un «micro-pas» en faveur du climat. Voici comment le parlementaire Samuel Bendahan, socialiste vaudois, décrit le postulat soumis au Conseil national pour inciter la Banque nationale à mieux tenir compte du climat dans ses décisions d’investissement de ses immenses réserves. Le texte soumis à l’approbation de la Chambre basse par sa Commission de l’économie et des redevances, à laquelle appartient le député économiste, demande au Conseil fédéral «d’établir un rapport

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion