Solidarité

Société civile épiée en Colombie

Un nouveau scandale d’espionnage illégal par l’Etat a éclaté en Colombie au mois de mai. Les journalistes et les défenseurs des droits humains sont dans la ligne de mire.
Société civile épiée en Colombie 1
Le fichage militarisé des opposants met leur vie en danger dans une Colombie où les passerelles entre militaires et paramilitaires n’ont jamais été coupées. KEYSTONE
Colombie

Ecoutés, suivis, épiés… Journalistes, défenseurs des droits humains, magistrats, élus et autres trouble-fêtes ont fait à nouveau les frais d’une opération spéciale de surveillance entre février et décembre 2019 en Colombie. La revue locale Semana le révélait le 1er mai: alors que dans les années 2000 ce sont les services secrets colombiens (DAS) qui étaient impliqués dans ce type espionnage illégal, cette fois, ce sont plusieurs unités de l’armée qui

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion