Arts plastiques

Rudy Decelière, la forme et le son

Au fil d’un travail plastique autant que sonore, l’artiste établi à Genève fait bruisser la Ferme Asile, à Sion.
Rudy Decelière, la forme et le son
L’installation "Perméabilité magnétique du vide" (2020), à la Ferme Asile. LAURENCE PIAGET-DUBUIS
Exposition

Celles et ceux qui ont vu «L’accalmie des paradoxes» durant son vernissage, en février dernier, sans y retourner ultérieurement, seront passés à côté de l’exposition. Ou pour le moins d’une partie consistante de celle-ci, fusse-t-elle immatérielle. Car la proposition de Rudy Decelière, répartie sur les 800m2 de la Ferme Asile de Sion, se vit autant plastiquement que par les sons et vibrations qu’elle génère. Cette double dimension est une constante

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion