Lecteurs

Calomnies contre Cuba

Andra Duffour estime que le travail des médecins cubains à l’étranger est discrédité par certains médias.
Médias

Selon ses propres sources, le congrès nord-américain a dépensé 152 millions de dollars entre 2017 et aujourd’hui pour financer des campagnes diffamatrices visant Cuba. Washington a également menacé les gouvernements qui ont décidé de demander de l’aide médicale à Cuba.

USAID (United States Agency for International Development) avait déjà offert une récompense supplémentaire allant jusqu’à trois millions à l’intérieur et à l’extérieur de l’île pour des actions ou informations visant à discréditer la coopération médicale cubaine.

Cette pratique qui existe depuis 60 ans a malheureusement aussi été intériorisée par une grande partie des médias internationaux et suisses (écouter par exemple l’émission de la RTS du 13 mai 2020, Tout un monde), qui souvent se contentent de témoignages de mercenaires sans creuser un peu plus.

Il est connu, qu’outre l’éducation, le point fort de Cuba est le droit à la santé. Pour rappel: en plus de mettre à disposition neuf médecins par 1 000 habitants à l’intérieur de l’île, ce petit pays a honoré 600’000 missions dans 164 pays et ainsi sauvé plus de 6’253’000 vies, ce qui a valu à Cuba la reconnaissance des peuples, mais aussi celle de l’OMS

Les professionnels qui participent à ces missions le font de manière absolument libre et volontaire avec leur fierté professionnelle et leur sens de la solidarité. Ils continuent à recevoir leur salaire complet à Cuba ainsi que d’autres compensations. Personne ne cherche le profit, ni les médecins, ni l’Etat cubain qui ne fait pas payer ses services dans les pays plus pauvres comme Haïti et de nombreux pays d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine et des Caraïbes.

Dans les cas où Cuba reçoit une compensation, ces internationalistes ont la fierté d’apporter une contribution précieuse et totalement légitime au financement du système de santé cubain, universel, gratuit et de bonne qualité, malgré un blocus commercial, financier et économique de 60 ans imposé par les Etats-Unis.

Un prochain sujet de reportage pourrait être d’aller à la rencontre des 99% des médecins internationalistes qui parlent autrement que le 1% d’opportunistes non représentatifs, attirés par les financements des Etat-Unis, et que l’on retrouve ensuite dans nos reportages. On pourrait aussi aller demander aux autorités italiennes ou d’Andorre comment ils apprécient la collaboration cubaine.

Sur le site cuba-si.ch, vous trouverez aussi la réaction de Medi-Cuba ainsi que de l’Ambassadeur de Cuba face à cette calomnie.

Andrea Duffour,
président de la section Fribourg de l’Association Suisse-Cuba

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Médias

Connexion