Vaud

Une statue n’a de féminin que le nom

A Lausanne, la municipalité confirme la nécessité de mieux représenter les femmes dans l’espace public.
Une statue n’a de féminin que le nom
Le slogan "Ou sont les femmes?" et le dessin d'un clitoris ornent le socle de la statue de Louis Ruchonnet, devant la cathédrale de Lausanne (vendredi 8 mars 2019, Journée internationale des femmes). KEYSTONE
Lausanne 

La municipalité partage le constat que l’espace public est trop masculin. Fin 2018, le député socialiste Vincent Brayer avait déposé une interpellation s’interrogeant sur «la vision patriarcale de la société» incarnée par les sculptures en ville de Lausanne. Le conseiller communal dénonçait un déficit de visibilité pour les femmes de renom dans l’espace public lausannois en raison des aménagements masculins de la ville – ici les statues et sculptures. Car

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion