Société

Et si la dystopie, c’était avant?

Pour Marc Atallah, directeur de la Maison d’Ailleurs, nous projetons sur le Covid-19 l’imaginaire catastrophiste en partie hérité de la science-fiction.
Et si la dystopie, c’était avant?
"On a produit une société de morts-vivants travaillant comme des forcenés." DR
Le jour d'après

Depuis dix ans, à travers les expositions et événements qu’il met sur pied, Marc Atallah, directeur de la Maison d’Ailleurs, musée de la science-fiction, de l’utopie et des voyages extraordinaires à Yverdon-les-Bains, interroge notre quotidien et ses failles, en regard des futurs imaginaires. La pandémie actuelle n’est pas sans rappeler les grandes catastrophes chères à la science-fiction (SF). Et si elle était aussi l’occasion de s’interroger à la fois sur

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion