International

L’Italie déconfinée depuis ce matin

Après avoir placé le pays sous cloche le 9 mars, le gouvernement lève les restrictions anticoronavirus.
L’Italie déconfinée depuis ce matin
Comme d’autres pays, l’Italie a opté pour une reprise économique graduelle . KEYSTONE
Coronavirus

Après 55 jours de confinement, les Italiens retrouvent la liberté. Enfin presque. Car pour éviter une deuxième vague, le scénario qui hante la communauté médicale italienne, le gouvernement n’a pas tout déverrouillé.

Les Italiens peuvent sortir de chez eux pour aller travailler et faire du sport en plein air. Mais les dîners entre amis au restaurant où à la maison, les bains de soleil sur la plage et les déplacements d’une région à l’autre, sont interdits jusqu’à la fin du mois de mai. «Nous devons partir du principe que la courbe de contagion va repartir vers le haut mais maintenir le confinement est impensable et surtout, insoutenable», avait déclaré la semaine dernière Giuseppe Conte en présentant son plan de déconfinement.

L’objectif du chef du gouvernement est donc d’éviter le scénario récession évoqué par les économistes qui prédisent une décrue du Produit intérieur brut (PIB) de 5% dans les trois prochains mois et aussi des tensions sociales.

Médecins inquiets

Mais ce déconfinement homogène inquiète la communauté médicale qui avait pourtant recommandé au gouvernement d’attendre que le R0 (taux de reproduction de base du virus) soit égal à zéro. «Il aurait été préférable d’attendre au moins la mi-mai car nous aurions alors plus de données sur la courbe épidémiologique à l’échelle nationale, certaines régions comme le Piémont étant encore dans une situation très critique» analyse le Dr Alessandro Sabatini, médecin généraliste.

Avec la réouverture homogène, «une deuxième vague est possible comme on l’a vu à Singapour» ajoute ce praticien. Si le gouvernement n’a pas voulu entendre l’avis de la communauté médicale pour des raisons politiques, il a décidé en revanche que la reprise sera graduelle. Les écoles et les universités sont fermées jusqu’en septembre prochain et les déplacements entre régions sont interdits pour le moment.

Masque obligatoire

Par contre, les résidents bloqués par le confinement dans une autre région peuvent rentrer chez eux mais ils doivent avertir les autorités. Les rencontres entre parents proches sont autorisées et aussi celles avec les «relations stables». Une définition ambiguë pour les internautes qui se sont longuement interrogés sur les réseaux sociaux sur la notion de stabilité sentimentale.

Les sorties en plein air sont autorisées mais seulement en famille et plus précisément en couple ou avec les enfants, les rassemblements étant interdits. Les messes ne sont toujours pas autorisées, une décision qui suscite la colère de la Conférence épiscopale italienne. Les Italiens doivent toujours être munis de leur autocertification pour sortir. Enfin, le port du masque est obligatoire dans les lieux publics comme les supermarchés et les transports publics mais pas pour sortir dans la rue.

Prise de température

La fin du confinement prévoit la réouverture prioritaire des usines et des chantiers. Mais pour réduire les contacts, le gouvernement envisage le réaménagement des horaires de travail qui pourraient être étalés sept jours sur sept. Il préconise aussi, un système de rotation des équipes, l’incitation au télétravail et la désinfection des locaux deux fois par jour. Enfin, la température des salariés sera mesurée tous les matins à l’entrée des usines et des bureaux.

Restaurants fermés

Au niveau du commerce, les magasins rouvriront le 11 mai, mais les coiffeurs, les bars et les restaurants devront attendre le 18 mai, peut-être même le 1er juin. En attendant, les restaurants, les glaciers, les pâtisseries et les bars peuvent vendre des plats et des cafés, mais rien ne peut être consommé sur place. «Rien ne changera en juin lorsque la situation sera ultérieurement normalisée car le nombre de clients que nous pourrons recevoir dépendra de la superficie des magasins, en plus l’Etat ne nous indemnise pas, des milliers de petits commerçants vont disparaître», prédit Maria, propriétaire d’un bar situé en plein centre-ville.

Le gouvernement a aussi réservé deux surprises aux Italiens. La première est plutôt bonne: les footballeurs devraient recommencer à s’entraîner d’ici à la fin de la semaine même si les matches sont encore interdits. L’autre est très mauvaise: alors que le printemps est arrivé, les plages sont fermées jusqu’à la fin du mois. Toutefois, les personnes qui habitent au bord de la mer ou à proximité d’un lac peuvent se baigner mais sans se sécher au soleil. Pour éviter enfin une reprise généralisée de la contamination, le gouvernement a introduit un mécanisme autorisant la mise en place du confinement et la création de nouvelles zones rouges même au niveau communal en cas d’alerte.

 

International Ariel F. Dumont Coronavirus Italie

Connexion