Arts plastiques

Un demi-siècle d’Ecart

Sous la forme d’un almanach regorgeant de trésors, le «Plus beau livre du monde 2019» raconte l’épopée du collectif genevois Ecart, dès 1969.
Un demi-siècle d’Ecart 2
Les pages 34 et 35 de l’Almanach Ecart, avec une ­enveloppe du collectif Untel et une lettre de l'artiste Alison Knowles. BAPTISTE COULON
Edition

C’est un peu l’histoire de la chrysalide qui se transforme en papillon, version art contemporain. En l’occurrence des cartons d’archives brutes devenues «plus beau livre du monde 2019». Décernée fin février par la Fondation Buchkunst de Francfort, la distinction récompense l’Almanach Ecart (Ed. HEAD et art&fiction), bijou éditorial orné de 639 illustrations pour imaginer, jour par jour, une année du collectif Ecart. Actif dès 1967 mais officiellement fondé en 1969

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion