International

Main de fer dans un gant de velours

Le coronavirus a rapproché la Suisse et l’Union. Mais pas au point d’éliminer le casse-tête institutionnel.
Main de fer dans un gant de velours
En acceptant de prendre en charge des patients français atteints du Covid-19, la Suisse a marqué des points dans sa collaboration avec l’UE. KEYSTONE
Suisse-UE 

La solidarité européenne dont la Suisse fait preuve, dans le cadre de la crise du coronavirus, lui rendra-t-elle service, lorsque reprendront les délicates discussions sur l’accord-cadre institutionnel? Rien n’est moins sûr, pour l’instant en tout cas: Bruxelles campe sur ses positions. «L’UE et la Suisse entretiennent bien sûr des relations très étroites fondées sur la solidarité», ce qui se vérifie aujourd’hui, alors que l’Europe tout entière vit au rythme de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion