Genève

L’engagement des soldats crée des tensions aux HUG

Des soldats ne comprennent pas les raisons de leur engagement alors que du personnel médical plus qualifié est confiné à la maison. Le SSP soulève la question des heures supplémentaires.
L’engagement des soldats crée des tensions aux HUG
Le divisionnaire Yvon Langel présente la mission de soutien du Bataillon hôpital 2 de l'armée suisse aux HUG le 14 avril dernier. KEYSTONE
Coronavirus

Les soldats sanitaires engagés aux Hôpitaux universitaires genevois (HUG) depuis le début de la crise verront leur engagement réduit. Dès le 30 avril, ils ne seront plus que dix par tournus, au lieu de vingt actuellement. La décision est confirmée par la Division territoriale 1 (Div ter 1), responsable de l’engagement des troupes en Suisse romande et à Berne. Si l’armée a licencié de 300 à 400 soldats mobilisés, la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion