Genève

La Caravane de solidarité mène au poste

Samedi, la police a mis fin à la distribution de biens de première nécessité par des bénévoles à des personnes dans le besoin. Motif: absence d’autorisation officielle.
La caravane mène au poste
Les caddies des personnes en situation de précarité n'ont pas pu être remplis samedi. DR
Précarité

La distribution de vivres était bien partie: huile, farine, sucre, pâtes, riz, sauce tomate, boîtes de thon, shampooing, savon, papier toilette… Des biens de première nécessité, non périssables, apportés par la Caravane de solidarité, samedi, dans le quartier de Plainpalais. Mais l’intervention de la police a mis fin à cette action, au motif que les organisateurs ne disposaient pas d’autorisation officielle. Une soixantaine de personnes avaient répondu présent, selon la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion