Économie

La traque aux dividendes est ouverte

L’Allemagne exige que les entreprises aidées cessent de payer leurs actionnaires. Mais pas la Suisse.
La traque aux dividendes est ouverte
UBS ou Credit Suisse n’ont pas l’intention de renoncer à verser de dividendes cette anneée. KEYSTONE
Crise

En Allemagne, les entreprises qui vont bénéficier de l’aide de l’Etat pour franchir la crise du coronavirus se voient depuis lundi imposer une condition stricte: l’argent du contribuable ne doit pas aboutir dans les poches des actionnaires. Annoncée lundi par le Ministère des finances, cette mesure sonne le glas du versement de milliards d’euros de dividendes, de rachats d’actions, voire de bonus aux cadres dirigeants versés sous forme de titres.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion