Genève

Inquiétude pour les ouvriers temporaires

Les licenciements d’intérimaires auraient commencé en vue de la fermeture des chantiers à Genève. Par ailleurs, la situation serait alarmante à Champ-Dollon – les autorités démentent.
Inquiétude pour les ouvriers temporaires
Les travailleurs intérimaires ont des délais de congé de deux à sept jours en général et n’ont pas droit au chômage partiel. JPDS/ARCHIVES
Coronavirus

Après l’annonce de la fermeture des chantiers genevois dès vendredi, les licenciements auraient commencé à tomber jeudi sur la tête d’intérimaires, des travailleurs précaires dont les délais de congé vont de deux à sept jours en général et qui n’ont pas droit au chômage partiel. Les employeurs, dont des boîtes de placement, dirigeraient ces personnes vers l’Office cantonal de l’emploi, qui a fermé ses guichets physiques. Les dossiers doivent être

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion