Genève

«Nous refusons de témoigner puis de disparaître»

Victimes de harcèlement de la part d’un délégué syndical d’Unia, cinq femmes exigent des garanties sur le déroulement de l’enquête interne en cours et demandent que des sanctions soient prises.
«Nous refusons de témoigner puis disparaître»
Kes cinq victimes dénoncent l’étouffement de leur parole dans «un climat déplorable de rumeurs de complots et de règlements de comptes». KEYSTONE/PHOTO PRETEXTE
Harcèlement

Il y a trois mois, des témoignages de femmes dénonçant les comportements déplacés d’un syndicaliste d’Unia ébranlaient le microcosme syndical genevois. Parmi les victimes, cinq syndicalistes et militantes ont décidé de collectiviser leur cause en faisant appel à deux avocates du Collectif de défense. Dans un communiqué envoyé vendredi, ces femmes dénoncent l’étouffement de leur parole dans «un climat déplorable de rumeurs de complots et de règlements de comptes». Elles

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion